Programme d'Histoire
Présentation Informations
Documentation
Galerie
Contact


Aujourd’hui en Occident savoir l'arménien semble être une sorte de « décoration » que l'on accroche au revers de sa veste, alors que ça devrait être inclus dans notre package à la naissance.

Ce qui relie les Arméniens d'Arménie à ceux de la diaspora est (je devrais plutôt dire « devrait ») être la langue. Si dans la mère Patrie tous parlent, lisent, écrivent l'arménien, en diaspora nous trouvons toutes sortes de niveaux de connaissance, avec des proportions de plus en plus fortes de ceux qui ne le connaissent pas du tout.

Fut un temps où il y avait deux écoles: le Mekhitarian de Sèvres pour les garçons, où des élèves venaient de toute la France voire même de l’étranger, et le Tebrotsassere du Raincy pour les filles. Si le Mekhitarian a fermé ses portes, il s'est ouvert d'autres écoles à Alfortville, Lyon, Marseille, Nice, il y en a une en projet à Valence, sans compter les écoles du samedi ou du mercredi. On trouve ça et là des initiatives sur internet qui, si elles ont le mérite d'exister, sont parfois insuffisantes, tant sur le contenu que sur les compétences de l’enseignant. Il serait assez facile de faire des cours d’arménien, histoire (via You Tube c'est gratuit), avec des modules qui commenceraient par le B A – BA puis iraient en progressant, l'avantage de ces modules est qu'ils seraient visionnés à loisir et de partout. Si j'en crois les bruits qui courent, c'est dans les tuyaux...

Pourtant à Marseille comme à Paris, les étudiants et les adultes ont la possibilité d'étudier l'arménien, avec des professeurs compétents, dont c'est le métier. En ce qui concerne la région d'Aix-Marseille, ces cours sont prodigués à la fac. de lettres d'Aix en Provence par M. Patrick Donabédian.

Or la pérennité de ces cours est en danger, car il y a peu d’élèves et la fac. ne maintiendra pas ces cours indéfiniment avec peu de participants.

J'entends d'ici l’argument fallacieux de ceux qui n'ont pas vraiment envie d'apprendre notre langue et qui diront que c'est l'arménien oriental qui est enseigné. Oui et alors? C'est l'arménien oriental qui est parlé en Arménie. Celui qui parle correctement l’arménien occidental comprend facilement l'arménien oriental et inversement, le tout est de le vouloir vraiment.

Apprendre l'arménien et son histoire auprès d’un enseignant compétent est le moyen le plus sûr de réussir à avoir de solides connaissances afin de léguer cet héritage à nos enfants et petits-enfants.



Ուր էլ լինես, ուր էլ ըլլաս, մայրենի լեզուդ չմոռանաս
 Armenagan 2018 Հրայր